L’évolution de l’œil, vision et troubles oculaires

L’évolution de l’œil, de la vision et des troubles oculaires

L’évolution de cet organe, comme l’évolution de tous les autres êtres vivants, est un fait, donc les théories évolutionnistes peuvent facilement l’expliquer. L’œil est l’un des cinq organes sensoriels fondamentaux, comme on le sait. C’est un organe qui comprend des récepteurs sensibles à la lumière et qui est principalement responsable de la transmission au cerveau des informations visuelles sur les objets environnants. Comme dit, il accomplit cela grâce aux capteurs électrochimiques à l’intérieur de sa structure. Comme c’est le cas pour de nombreux aspects de la vie, cela peut être exprimé en termes tangibles. nous apprenons également ce qui détermine la couleur des yeux? Si nous regardons rapidement ce principe de fonctionnement : Pour des raisons physiques et chimiques, plusieurs sources dans l’espace produisent des photons.

Ces rayons atteignent la Terre (ou tout autre endroit) et impactent ces planètes et partout où ils peuvent les atteindre, avant d’être réfractés par les lois physiques. En raison des formes de réflexion et de réfraction des photons, les attributs physiques de toutes choses sont entraînés par inadvertance avec cette réflexion. Les rayons lumineux tombant sur chaque point d’une surface courbe, par exemple, seront réfractés dans différentes directions. L’œil est un organe spécialisé dans la capture de photons qui interagissent continuellement avec leur environnement.

évolution de l'œil humain et couleur de l'iris
évolution de l’œil humain et couleur de l’iris[ /légende]

Le cerveau est responsable de la vue

La couche nerveuse spécifique détermine les angles d’incidence, les intensités, etc. des rayons lumineux qui pénètrent par la pupille, qui est la zone d’entrée de l’œil. Ils sont traduits en de nombreux signaux électrochimiques en fonction de leurs qualités physiques. Ces signaux sont transportés vers le cerveau par des cellules nerveuses et analysés par des cellules nerveuses particulières du cerveau capables de les interpréter. À la suite de cet examen, un certain nombre de composés sont produits et nous « croyons » avoir créé les réactions appropriées (pensées, réflexes, etc.).

En réalité, ces réactions sont des processus biologiques. Il est essentiel de noter que le cerveau, et non l’œil, est responsable de la vue. Le seul but de l’œil est de transmettre des informations au cerveau en convertissant les rayons lumineux entrants en signaux électrochimiques. Les signaux oculaires sont délivrés de manière hiérarchique et analysés par des parties du cerveau spécialisées dans l’interprétation des signaux oculaires. À la suite de ces signaux, les cellules de diverses régions du cerveau émettent diverses substances, nous permettant de percevoir «l’objet» que nous voyons.

Le cortex visuel et le colliculus supérieur sont les deux principales parties du cerveau qui analysent les données sur l’œil. À cet égard, le fonctionnement de l’œil est assez simple et compréhensible. Actuellement, tous les ordinateurs et réseaux Internet fonctionnent comme l’œil humain. Dans un premier temps, les institutions internationales de normalisation élaborent un ensemble de réglementations, appelées protocoles. Selon ces protocoles, des circuits électriques sont fabriqués et ces circuits créent des signaux électriques conformément à ces protocoles. Conformément aux procédures, ces signaux sont reçus et évalués par des récepteurs.

La pigmentation mélanique de l’iris détermine la couleur de vos yeux

Semblable à notre peau, la pigmentation détermine la couleur de nos yeux. L’iris, situé sous la cornée (la couche la plus externe de l’œil), se compose de plusieurs couches. Les deux plus externes sont appelés ensemble la limite antérieure. Cela inclut les mélanocytes, qui produisent des pigments. Tout le monde possède à peu près le même nombre de mélanocytes, mais la quantité de mélanine qu’ils génèrent est déterminée par nos gènes.

Le même pigment influence la couleur de notre peau, et plus nous en générons, plus notre peau devient foncée. Les variations de la quantité de mélanine, un pigment situé dans la partie antérieure de l’iris, déterminent la couleur des yeux. L’absence de ce pigment se traduit par des yeux bleus, sa présence dans les yeux verts et son abondance dans les yeux bruns. Par conséquent, les yeux brun clair ont un peu moins de mélanine que les yeux brun foncé. Toutes les variations de la couleur des yeux se produisent de la même manière. Les yeux bleu-vert ont des niveaux de mélanine entre le vert et le bleu, les yeux noisette ont des niveaux de mélanine entre le vert et le marron, etc.

L’œil humain fonctionne de la même manière que les réseaux électriques.

Différents faisceaux lumineux de chaque fréquence, longueur d’onde et force entrent dans nos yeux de toutes les directions à chaque instant. Chacun d’eux génère des impacts variés sur les cellules spécialisées de l’œil. Ces effets sont traduits en diverses impulsions électriques et délivrés au cerveau par ces cellules de l’œil. En analysant les nombreuses impulsions électriques provenant de l’œil, le cerveau remplit la fonction pour laquelle il a évolué au cours de millions d’années : il traduit les données de l’œil en une image. L’œil est un organe clé pour les êtres vivants, et par conséquent, il est très sollicité.

De nombreux éléments naturels ont un impact sur la fonction oculaire, augmentant ainsi le stress environnemental des yeux. De ce fait, nous pouvons voir une variété de formes oculaires dans plusieurs organismes. Chacun de ces éléments garantit que l’espèce est capable de s’adapter de manière optimale à son environnement.

 

évolution de l'œil humain et de la couleur de l'iris
évolution de l’œil humain et de la couleur de l’iris

L’organite connue sous le nom de point oculaire est devenue plus spécialisée et peut désormais détecter la « direction » de la lumière.

Ce nouvel organite, qui a des caractéristiques légèrement plus étendues que le point oculaire, est maintenant connu sous le nom de stigmate. Cette structure est toujours présente dans les vallons aujourd’hui. Le stigmate est un organite qui comprend de fines structures cristallines et une couleur pourpre. En utilisant les informations du stigmate, Glena détermine la direction de la lumière et tourne son fouet dans cette direction. De cette manière, la photosynthèse est toujours orientée vers plus de lumière. Il n’est pas difficile de comprendre comment cela a évolué.

L’avantage ira à ces ancêtres primordiaux avec un point oculaire qui sont également dirigés ou sensibles. Parce que ceux qui peuvent s’approcher le plus de la lumière seront capables de photosynthétiser le plus et d’obtenir le plus de nutriments. Les individus sensibles à la direction de la lumière finiront par atteindre le sommet de la société grâce à ce processus de sélection directionnelle. Pendant ce temps, l’évolution chimique (changements de molécules) s’est produite naturellement et la biochimie des organites et des cellules a commencé à changer.

Les ordinateurs et les réseaux Internet fonctionnent comme l’évolution de l’œil humain

À cet égard, le fonctionnement de l’œil est assez simple et compréhensible. Actuellement, tous les ordinateurs et réseaux Internet fonctionnent comme l’œil humain. Dans un premier temps, les institutions internationales de normalisation élaborent un ensemble de réglementations, appelées protocoles. Selon ces protocoles, des circuits électriques sont fabriqués et ces circuits créent des signaux électriques conformément à ces protocoles. Conformément aux procédures, ces signaux sont reçus et évalués par des récepteurs. L’œil humain fonctionne de la même manière que les réseaux électriques.

Différents faisceaux lumineux de chaque fréquence, longueur d’onde et force entrent dans nos yeux de toutes les directions à chaque instant. Chacun d’eux génère des impacts variés sur les cellules spécialisées de l’œil. Ces effets sont traduits en diverses impulsions électriques et délivrés au cerveau par ces cellules de l’œil. En analysant les nombreuses impulsions électriques provenant de l’œil, le cerveau remplit la fonction pour laquelle il a évolué au cours de millions d’années : il traduit les données de l’œil en une image. L’œil est un organe clé pour les êtres vivants et par conséquent il est très sollicité.

De nombreux éléments naturels ont un impact sur la fonction oculaire, augmentant ainsi le stress environnemental des yeux. Pour cette raison, nous pouvons voir une variété de formes oculaires dans plusieurs organismes. Chacun de ces éléments garantit que l’espèce est capable de s’adapter de manière optimale à son environnement.

 

ce qui détermine la couleur des yeux
ce qui détermine la couleur des yeux

L’organite connue sous le nom de point oculaire est devenue plus spécialisée et peut désormais détecter la « direction » de la lumière.

Ce nouvel organite, qui a des caractéristiques légèrement plus étendues que le point oculaire, est maintenant connu sous le nom de stigmate. Cette structure est toujours présente dans les vallons aujourd’hui. Le stigmate est un organite qui comprend de fines structures cristallines et une couleur pourpre. En utilisant les informations du stigmate, Glena détermine la direction de la lumière et tourne son fouet dans cette direction.

De cette manière, la photosynthèse est toujours orientée vers plus de lumière. Il n’est pas difficile de comprendre comment cela a évolué. L’avantage ira à ces ancêtres primordiaux avec un point oculaire qui sont également dirigés ou sensibles. Parce que ceux qui peuvent s’approcher le plus de la lumière seront capables de photosynthétiser le plus et d’obtenir le plus de nutriments. Les individus sensibles à la direction de la lumière finiront par atteindre le sommet de la société grâce à ce processus de sélection directionnelle.

Au cours de ce développement, une évolution chimique (moléculaire) s’est produite naturellement et la biochimie des organites et des cellules a commencé à changer.

La rétine (couche rétinienne)

Plus tard dans l’évolution de l’œil, davantage de cellules qui deviendront la structure de la rétine (couche rétinienne) sont incorporées dans cette structure creuse et la structure de l’œil. Cela est dû au fait que les êtres vivants font évoluer les systèmes en devenant de plus en plus spécialisés. Encore une fois, le développement de systèmes améliore l’efficacité énergétique, puisque des systèmes spécialisés peuvent remplir des fonctions particulières sans s’occuper des autres. Le système nerveux s’est développé pour devenir le mécanisme responsable de la transmission de l’information.

Les cellules qui composent les progéniteurs de la couche rétinienne transfèrent l’information que le chromophore transforme en impulsions électriques au système nerveux ou à la zone contenant les cellules responsables de l’évaluation. La rétine est une partie du système neuronal de nombreux organismes vivants qui remplit cette fonction. Les méduses, par exemple, ont des yeux mais pas de cerveau. Cette fois, comme on l’a dit, ces cellules communiquent l’information directement aux muscles, et les muscles répondent avec leurs structures particulières à cette information électrochimique.

Le point oculaire concave permet à la lumière d’entrer à partir d’une plage limitée, plutôt que de tous les aspects comme indiqué.

Cependant, à mesure que cette fossette grandit, le point focal augmentera également. Par conséquent, les yeux qui sont toujours plus concaves seront maintenus et les points oculaires deviendront de plus en plus creux. Néanmoins, il ne faut pas oublier que l’évolution ne se limite pas au système visuel. Au fil du temps, la complexité des organismes vivants augmente. Par conséquent, avoir des yeux plus forts sera toujours avantageux.

Maintenant, il y a deux phases cruciales dans lesquelles les organismes liés aux yeux doivent évoluer, ou, plus exactement, dans lesquelles leur développement dans des conditions environnementales leur donnera un avantage : la clarification de l’image et la perception des formes et des couleurs des objets.Premièrement, en augmentant la quantité de réfraction des rayons incidents, le succès de la focalisation de la lumière à un emplacement spécifique est amélioré ; c’est la phase initiale. La deuxième phase consiste à permettre une vision efficace et claire dans faire varier les intensités lumineuses en ajustant la quantité de lumière reçue par l’œil. Au stade initial, un liquide a été injecté dans la structure de l’œil creux. Plus précisément, les organismes ayant des yeux remplis de liquide sont dans une position favorable.

L’indice réfractaire des fluides oculaires est supérieur à celui de l’air ; par conséquent, lorsque la lumière pénètre dans cet environnement, elle se rassemble et se concentre sur un seul point. également possible à la maison en utilisant des lasers et des polymères transparents. La deuxième phase était l’ajout du « diaphragme », ou structure de l’iris, à l’œil.

Ceci est accompli via le développement mutuel des muscles entourant l’œil et l’œil lui-même.

Les individus les plus performants dans cette évolution mutuelle ont obtenu un avantage sur les autres espèces en voyant clairement à la fois dans la lumière vive et dans la faible luminosité. Considérez la façon dont l’image est floue lorsqu’une source de lumière telle qu’un projecteur est dirigée vers vos yeux. En raison de la forme de l’iris, les êtres vivants dotés de structures oculaires ont développé une structure oculaire capable de s’adapter aux variations de lumière. Comme nous l’avons déjà dit, tout cela a été fait à travers un processus d’amélioration progressive, où chaque étape est meilleure que la précédente.

L’iris régule la taille de la pupille, ce qui influence la quantité de lumière qui pénètre dans l’œil.

Les muscles de l’iris se contractent et la pupille se dilate dans des conditions de faible luminosité (ou se dilate). Cela permet à plus de lumière d’entrer dans l’œil. Si l’environnement est lumineux, l’iris se dilate, provoquant la contraction de la pupille. Dans des situations d’éclairage intense, l’iris empêche plus de lumière d’entrer dans l’œil. Les personnes aux yeux plus clairs peuvent être plus sensibles à la lumière que celles aux yeux plus foncés. Dans des conditions lumineuses, le pigment de l’iris (mélanine) aide à filtrer plus de lumière. Avec les yeux bleus ou verts, les niveaux de mélanine sont insuffisants pour empêcher la lumière de pénétrer dans l’œil. En revanche, le pigment foncé des yeux bruns offre une certaine protection solaire naturelle.

La couleur des yeux est proportionnelle à la quantité de mélanine dans les couches antérieures de l’iris.

Les personnes aux yeux bruns ont une concentration élevée de mélanine dans l’iris, tandis que celles aux yeux bleus ont une concentration considérablement plus faible.

Comment se développe la couleur des yeux ?

La génétique joue un rôle important dans la détermination de la couleur des yeux. Bien que rares, il existe d’autres variantes génétiques qui pourraient surprendre deux parents aux yeux bleus en produisant un enfant aux yeux marrons. Le marron est génétiquement dominant sur toutes les autres couleurs d’iris et est la couleur d’iris la plus fréquente dans le monde. Les yeux verts sont la couleur des yeux la plus rare, survenant chez moins de 5% de la population mondiale. Bien qu’il existe un nombre infini de combinaisons de couleurs, les groupes de couleurs primaires sont le marron, le bleu, le gris, le noisette et le vert.

Comment ou qu’est-ce qui détermine la couleur des yeux ?

La couleur de l’iris est déterminée par la quantité de pigment, ou la mélanine, présente dans les différentes couches de l’iris. Plus la quantité de mélanine est élevée, plus les yeux sont foncés. Moins de pigmentation donne des yeux plus clairs. Sous un grossissement extrême, les filaments d’iris sombres ressemblent à des cordes épaisses et les filaments d’iris pâles à des fils de pull. Comme nous l’avons déjà mentionné, « Lumineyes Laser eye color change » réduit cette densité de pigment, éclaircissant la couleur de l’iris afin que vous ayez des yeux colorés.

Les organismes vivants d’aujourd’hui avec un humour vitreux et un iris dans les yeux ont commencé à différencier plus clairement les objets, ont obtenu une position avantageuse et sont finalement devenus l’espèce dominante de la communauté.

Cependant, certaines espèces sont allées bien plus loin. Ce liquide cristallin s’est condensé et concentré dans une région plus étroite chez certaines personnes, et derrière la pupille, qui est l’entrée de l’œil, le cristallin a évolué. La structure de la lentille ressemble à celle de liquides extrêmement épais. En contractant et en relâchant les muscles régionaux (fibres zonulaires) qui entourent le cristallin, la quantité de réfraction de la lumière peut être modifiée. Cela permet à l’organisme de fournir une vision et de prospérer dans un large éventail d’environnements. Afin d’améliorer la clarté visuelle dans les phases ultérieures du développement, la cornée, qui protège les composants du cristallin, de la pupille et de la chambre antérieure situés devant l’iris dans les yeux contemporains, a développé une structure capable de se contracter et de se détendre.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Newsletter

Signup our newsletter to get update information, news, insight or promotions.